Bonhams : Les grandes marques du monde au Grand Palais.

La vente Bonhams se tiendra le 8 février au Grand Palais. Parmi mes coups de cœur, vous trouverez cette Delahaye 148 cabriolet de 1948, numéro de châssis 800206.

Les premières productions de Delahaye avaient pour certains, tendance à être un peu fade, puis en 1935 arriva un nouveau modèle nouvelle qui allait complètement changer l'image de la marque, la T135 Coupe des Alpes.

 

Sportive raffinée, la T135 était propulsée par un moteur six cylindres à soupapes en tête de 3, 2 litres, développant 110 ch, grâce à trois carburateurs Solex, tandis que son châssis faisait appel à une suspension indépendante à l'avant par ressort à lames transversal, à une boîte synchronisée à quatre rapports ou une boîte Cotal, des roues fil à serrage central et des freins Bendix. 

Delahaye améliora la formule l'année suivante avec la T135 MS de 3, 5 litres et 120/130 ch dont la version sport se faisait rapidement un nom en compétition, remportant d'emblée les 24 Heures du Mans en 1937 et 1938. La 135 transforma incontestablement l'image de Delahaye d'une terne stabilité à celle de haute performance stylé, bannissant le slogan « solide comme un Delahaye », bien que les produits de la firme ait été aussi bons techniquement que par le passé. Le modèle refit surface après la guerre avec le moteur 3, 5 litres de la 135 M et resta en production jusqu'en 1951 quand il fut remplacé par la 235. Le magnifique six cylindres Delahaye était également utilisé sur deux versions à empattement allongé les types 148 and 148 L (pour légère). 

Delahaye ne disposait pas d'une carrosserie intégrée aussi tous ses châssis étaient-ils carrossés par des artisans indépendants, faisant de chaque voiture un modèle unique. Les 135 et 235 en particulier attirèrent l'attention des meilleurs carrossiers européens et beaucoup de leurs créations sur ces châssis figurent parmi les exemplaires les plus saisissant de l'art automobile de l'époque. Ce furent des partenariats éphémères donnant naissance à de véritables sculptures automobiles émanant des Saoutchik, Chapron, Franay, Graber, Pennock ou Figoni et Falaschi. 
Après la seconde guerre, la firme Pennock, habituée des concours, installée à La Haye, en Hollande, acheta plusieurs châssis Delahaye, donnant naissance au remarquable cabriolet proposé ici qui fait un parfait usage du châssis surbaissé Delahaye. À conduite à droite, comme la plupart des voitures de luxe française de l'époque, cette Delahaye 148 a été achetée pour la collection privée du vendeur à Dragone Classic Motorcars aux Etats-Unis en octobre 2003 (facture de vente au dossier). Dragone avait acheté la voiture à Tony Paalman (alors à l'Automuseum Deventer) qui l'avait lui-même acquise auprès d'un collectionneur hollandais, G. J. Moed vers 2002. Exposée au musée en République d'Irlande, la voiture aura été remise en route pour la vente, mais demandera peut-être une attention plus approfondie et sera donc vendue strictement en l'état comme exposée.

Elégante et stylé, tout en offrant simultanément de bonnes performances, cette Delahaye 148 représente une magnifique opportunité pour le connaisseur de profiter du meilleur de la carrosserie européenne exécutée sur l'un des châssis les plus raffinés de son époque. 

 

Pour nous joindre :

DPPA :

92300 Levallois-Perret

Contactez nous via le formulaire de contact